La fille de braises et de ronces #1 La fille de braises et de ronces – Rae Carson

Hello tout le monde,

Ce soir je vous propose une chronique qui attend depuis un petit moment. J’avais commencé ce roman mais pas la tête de le finir, je l’avais mis de côté pour le reprendre plus tard. Ayant terminé plusieurs romans et ne sachant pas quoi débuter, je suis allée le chercher… comment vous dire… NON MAIS J’AI ATTENDU QUOI POUR LE TERMINER >< Parfois je mérite des baffes !!!

Princesse d’Orovalle, Elisa est l’unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée…
Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s’emparer de sa Pierre Sacrée.
Délaissée, humiliée, la princesse devra s’affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d’une guerre inévitable et des mirages de l’amour.
Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d’être l’Élue de son propre destin…

Ce roman nous emporte dans un univers fantastique où Élisa, une jeune femme,  se retrouve à porter un lourd fardeau. En effet, elle est une Élue… c’est-à-dire que le Destin a décidé de la démarquer du reste du monde en lui confiant une Pierre Sacrée. Élisa cherche sa voie car il est dit que chaque Élu a une mission à accomplir… bon découvre rapidement que tous n’ont pas réussi à accomplir leur acte de bravoure ce qui donne un stress supplémentaire au lecteur qui espère que son héroïne réussira. Je ne vais pas m’étendre sur l’histoire parce que je serai capable de tout vous raconter XD En plus je ne suis pas certaine que mon résumé serait meilleur que celui écrit sur la quatrième de couverture XD

La fille de braises et de ronces est un très beau roman fantasy dans lequel on se retrouve à suivre les aventure d’une jeune fille, Élisa, qui n’a pas forcément beaucoup de courage. Cette héroïne manque également de confiance en elle. Elle est fragile. C’est un personnage auquel on s’attache très rapidement. Au départ, je me suis demandée si Élisa allait grandir parce que je mourais d’envie de lui donner des baffes. Fort heureusement un évènement majeur va la pousser à devoir évoluer. J’ai trouvé formidable la tournure que prend cette héroïne. On vit avec elle des moments intenses. L’auteure nous torture comme elle le fait avec les personnages. Cette dernière n’hésite pas à malmener le lecteur en lui faisant assister à des scènes terribles. Parfois on se demande si l’histoire est vraiment destinée à des adolescents mais en même temps on s’adresse à un public bien plus mature que des enfants. Je trouve que l’auteure manie très bien les intrigues. On est transporté dans les aventures de Élisa dès la première ligne.

La fille de braises et de ronces est comparé à Game of thrones… Je pense que cette comparaison est très bien vue. Bon on va tout de suite mettre les points sur les I. Game of thrones est une saga littéraire qui se destine à un public adulte donc on n’aborde pas les mêmes évènements de la même façon. On peut se permettre des choses avec un public adulte que l’on ne peut pas avec un public plus jeune. La fille de braises et de ronces est un Game of thrones pour adolescents. C’est une vision « édulcorée » de la saga de George R.R. Martin dans le fond et la façon dont l’auteure se joue des personnages ainsi que de ses lecteurs. Le contenu est différent même si on y retrouve le jeu politique en principal fil conducteur.

C’est un excellent roman ! Je me suis prise au jeu immédiatement. Elisa est un personnage très intéressant avec une évolution importante. Les autres personnages sont également bien travaillés et développés. Rien n’est laissé au hasard. Je suis tombée sous le charme de cette histoire. Heureusement que les deux et trois m’attendent dans ma bibliothèque sinon j’aurais été bien malheureuse !

Le Paris des merveilles #1 : Les enchantements d’Ambremer – Pierre Pevel

le-paris-des-merveilles,-tome-1---les-enchantements-d-ambremer-605886-250-400Coucou tout le monde,

On se retrouve pour une toute petite chronique littéraire 🙂 La première depuis un moment alors excusez moi si elle n’est pas franchement développée. En plus j’ai choisi de vous présenter un roman que j’ai lu il y a plus d’un mois donc mes souvenirs ne seront pas aussi détaillés et je m’en excuse. Aujourd’hui je tenais à vous parler du premier tome du Paris des merveilles de Pierre Pevel. Pourquoi ce roman au lieu d’un autre ? Cela faisait longtemps que je n’avais pas écris de chronique sur un titre fantasy et que Pierre Pevel a ma petite préférence dans un genre que je trouve pas toujours attirant : le steampunk.

Le steampunk est un genre littéraire dont Jules Verne, Albert Robida ou H. G. Wells fournissent les caractéristiques et l’esthétique de l’univers d’expression à travers leurs romans ou les adaptations cinématographiques qui en ont été faites : Vingt mille lieues sous les mers de Richard Fleischer (1954), L’Invention diabolique (Vynález Zkázy) de Karel Zeman (1958) ou La Machine à explorer le temps de George Pal (1960). L’univers des époques victorienne et édouardienne (Édouard VII ayant été qualifié de last victorian king par l’historien britannique Christopher Hibbert) d’avant la Première Guerre mondiale reste l’un des décors favoris du genre.

Une petite définition venue de Wikipédia pour vous présenter très rapidement le genre… je vous conseille d’aller regarder l’article complet qui vous donnera une meilleure vision de ce sous-genre. Ce n’est pas le style que je préfère parce que généralement les romans sont bourrés de descriptions indigestes, d’explications qui nous noient, des personnages qui en font trop, etc. Je ne dis pas que tous les romans steampunk sont ainsi mais ceux que j’ai lu oui et mon expérience avec ce genre n’était pas glorieuse. En découvrant cette nouvelle trilogie de Pierre Pevel, j’avais peur de retrouver ces points qui ne plaisaient pas… très bonne surprise ! Pierre Pevel nous propose dans Le Paris des merveilles, un monde que nous connaissons : Paris avec des détails surprenants comme une Tour Eiffel en bois blanc. Un univers qui totalement dans l’esprit steampunk mais avec une touche très Fantasy qui m’a beaucoup plue. Cet univers est bien mis en valeur dans le livre mais également sur la nouvelle couverture proposée par Bragelonne. L’inspiration Mucha – je suis totalement fan de cet artiste donc je ne peux que adhérer – rend justice aux descriptions de Pierre Pevel. Sur toutes les éditions que cette trilogie a connu, je trouve que cette version colle le mieux avec le roman.

Je suis une vendue de Pierre Pevel qui a une plume très agréable. Ces descriptions ne sont pas rébarbatives, elles contiennent ce qu’il faut même si quelques unes sont un peu longue à mon goût. Les personnages sont bien développés. Ils sont très différents les uns des autres, on retrouve quelques clichés comme le magicien un peu toquet ou la fée voleuse. Un panel varié qui rend l’univers plus réel. Un univers qui m’a enchantée… j’ai quand même pas trouvé que Louis Denizart Hippolyte Griffont était un personnage attachant. Son côté excentrique a fini par me déranger. On ne comprend pas toujours le fil de ses réflexions, heureusement que l’auteur oui 🙂 J’ai préféré Isabel de Saint-Gil qui est un personnage plus parlant. Évidemment c’est une femme et j’ai toujours un faible pour les personnages féminins qui ne se laissent pas avoir. Le duo fonctionne bien. Il est agréable de suivre leurs aventures 🙂 En dehors de mes goûts personnels, je trouve que Pierre Pevel propose quelque chose d’efficace. L’enquête « policière » est bien menée. L’intrigue ne ralentit pas une seule seconde. J’aurais préféré un peu plus d’actions mais c’est tout. Un autre détail que je trouve important : Pierre Pevel construit son univers jusqu’au bout… par exemple on découvre les différents ordres de magiciens, les différentes fées existantes, etc. Rien n’est laissé au hasard ! Tous les détails donnés par l’auteur ont leur importance pour comprendre l’univers mais aussi leur intérêt pour l’intrigue.

Le Paris des merveilles #1 : Les enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel est un roman Fantasy qui propose un univers bien ficelé et développé, des personnages intéressants, une enquête passionnante… Ce titre a tout pour plaire ! Laissez-vous embarquer dans les aventures de Louis Denizart Hippolyte Griffont et d’Isabel de Saint-Gil.