Les enquêtes de l’inspecteur Higgins #15 : L’assassinat de Don Juan – Christian Jacq

L’assassinat de Don Juan est le dernier tome sorti des Enquêtes de l’inspecteur Higgins écrit par Christian Jacq.

 Babelio proposait cette nouvelle aventure via leur opération Masse Critique. On choisit des titres et on est sélectionné ou pas pour l’un d’entre eux. On le reçoit gratuitement par la maison d’édition. En échange, on s’engage à poster une critique du titre reçu dans les 30 jours suivants la réception. Je ne vous raconte pas mon immense bonheur d’avoir été retenue pour ce titre. Etant une grande amatrice de Christian Jacq – merci maman lol – je désirai avoir ce roman. J’ai eu donc l’honneur de lire ce roman et ainsi de vous livrer cette petite chronique.

 Le célèbre festival de Glyndebourne, en Angleterre, est l’un des rendez-vous majeurs de la saison lyrique. Les festivaliers pique-niquent à proximité du manoir où a été aménagée une scène permettant aux chanteurs d’opéra de se produire. Cette année, un événement exceptionnel : la représentation unique du Don Juan de Mozart avec, dans le rôle-titre, le baryton Pietro Luigi, une fausse star fabriquée par les médias. Arrogant et manipulateur, il compte bien triompher. Mais sa prestation est médiocre et, à la fin de l’opéra, en présence du Commandeur revenu de l’au-delà pour le châtier, Pietro Luigi s’écroule, mort, sur la scène. Le coupable ne peut être que l’un des interprètes… À moins qu’il ne s’agisse d’un complot préparé pour éliminer un être maléfique ! À Higgins de trouver le chemin de la vérité et de rechercher la clef de l’énigme dans la musique de Mozart.

 Nous retrouvons notre cher inspecteur Higgins ainsi que son acolyte de Scotland Yard pour une nouvelle enquête. Cette dernière ne nous plongera pas véritablement dans le monde de l’archéologie comme on l’entend mais dans un univers passionnant qui nous fait remonter le cours de l’Histoire. Higgins mène son enquête comme précédemment avec ce style « so british » et cette même flemme que Columbo. Je suis désolée mais ce personnage me fait trop penser au célèbre inspecteur. Ils ont tous les deux l’art de poser des questions complètement saugrenues mais qui leur permettent de faire avancer les investigations. Sincèrement je ne comprends pas toujours pourquoi Higgins pose des questions ainsi car c’est déstabilisant ! J’adooooooore !

 Un nouveau tome toujours aussi prometteur. Je ne peux pas malheureusement vous parler plus de l’histoire car ce tome est vraiment court – fort dommage ! – donc en rentrant plus dans le contenu, je risquerai de vous dévoiler des choses importantes. Je ne peux que vous dire que si vous aimez les policiers un peu historiques ou se situant à une époque révolue, si vous aimez les inspecteurs un peu en décalage je vous conseille très fortement de vous lancer dans la belle saga des Enquêtes de l’inspecteur Higgins de Christian Jacq.

Publicités

Les enquêtes de l’inspecteur Higgins #1 : Le crime de la momie – Christian Jacq

Hello tout le monde,

 Je reviens après une bonne absence pourtant je vais bien… un peu malade avec mes adorables élèves qui aiment me faire des câlins & des bisous LOL. Le rythme de cette année est toujours difficile à encaisser. Il n’est pas rare le soir que mon roman me regarde plus que l’inverse 😉 Je peux quand même vous écrire une petite chronique sur un titre que j’ai choisi pas innocemment 😉 En effet, j’ai eu à nouveau l’honneur de participer à la Masse Critique de Babelio. Cette fois-ci je suis tombée sur un titre qui m’intriguait… Le tirage au sort (je ne sais pas trop comment cela fonctionne donc pardonnez-moi si je dis des bêtises LOL) a désigné : L’assassinat de Don Juan de Christian Jacq. Je suis très heureuse de recevoir ce roman qui est uniquement en pré-commande (à l’heure où j’écris cette chronique). Le seul problème c’est que ce roman est issu de la nouvelle série littéraire de Christian Jacq : Les enquêtes de l’inspecteur Higgins. Je ne me voyais pas vraiment découvrir ce titre sans connaître le personnage principal. Possédant donc le premier tome, je me suis plongée dedans…

 Christian Jacq est un auteur que je connais depuis que je suis toute petite… Ma maman aimant beaucoup l’Egypte, elle a lu beaucoup de ces romans. Naturellement je suis venue à y mettre le nez dedans plus par curiosité que par affection pour cette civilisation. L’Egypte ancienne est passionnante plus pour son panthéon à mon goût. Je préfère largement la civilisation héllenistique 😉 Mon premier roman de Christian Jacq était La Reine soleil qui narrait la vie de la reine Akhésa, épouse de Toutankhamon. Un roman passionant ! Je connais le côté historien de cet auteur mais pas du tout le côté policier… pourtant ce n’est pas faute d’avoir vu régulièrement les mises en scène de J éditions qui mettait toujours un point d’honneur à mettre en avant les romans de Christian Jacq grâce à des scènes de crime. Les romans me tentaient bien mais comme je suis TRES difficile en roman policier – je n’aime pas beaucoup ce genre et j’apprécie très peu d’auteurs. Pourquoi les romans policiers ne sont pas ma tasse de thé ? Malheureusement malgré des plumes très intéressantes, je n’arrive pas à rester captivée par les enquêtes pour les terminer. Ce n’est pas un genre qui me passionne et qui m’attire.

 La belle et riche Frances Mortimer a tout pour être heureuse. N’est-elle pas l’épouse d’un brillant égyptologue, promis à de hautes fonctions ?
Encore fallait-il éviter de croiser le chemin d’une momie particulièrement dangeureuse. Cette fois, le crime parfait.

 Frances Mortimer est l’épouse d’un égyptologue reconnu… enfin elle est la seconde Madame Mortimer. La précédente ayant quitté ce monde trois ans plus tôt. Cette très belle femme se rend à une représentation d’Othello en compagnie de son beau-fils (accessoirement très amoureux d’elle) car son époux est malade. Ce dernier lui demande et de lui rendre un service mais ne se doute pas une seule seconde que son épouse ne reviendra pas. Pour résoudre cette affaire compliquée, Scotland Yard fait appel à l’un de ses anciens enquêteurs : l’inspecteur Higgins. Ce policier est atypique car il semble toujours très calme et un peu en dehors de la réalité. Dans les services, on le connait aussi parce qu’il a toujours des hypothèses farfelues… en effet il ne néglige pas les pistes surnaturelles 😉

Nous sommes plongé dans un univers que Christian Jacq connait très bien : l’Egypte. Evidemment nous ne parlons pas de pharaon ou de l’histoire de cette civilisation ancienne. Non nous avons un contexte situé dans le milieu de l’archéologie. Un roman moderne qui dénote complètement avec les autres écrits de cet auteur. Un pari risqué ? Non ! Christian Jacq a déjà écrit des romans se situant au moment des découvertes pharaoniques comme des policiers mais ceux-ci se passaient en Egypte Ancienne. On sent dans les premiers chapitres que l’auteur maitrise ce genre. Il installe tranquillement le meurtre… Les pages défilent sans que l’on se rende vraiment compte qu’en réalité on est toujours à attendre l’évènement qui amènera l’inspecteur Higgins sur le devant de la scène.

Quand ce dernier arrive enfin dans la lumière, on se retrouve face à un personnage très particulier. On a l’impression qu’il vit en dehors du temps et de la civilisation. Ce petit côté décalé prête à sourire parce qu’il est seulement confronté aux inovations technologiques auxquelles il est réfractaire. J’ai trouvé ce personnage attachant… mais la première image qui m’ait venue à l’esprit de ma première rencontre avec Higgins, c’est Columbo. Ces deux policiers sont très décalés… surtout pendant les interrogatoires. Higgins est comme Columbo un spécialiste des questions anodines qui finalement révèlent énormément sur les personnages et leur caractère. Il mène son enquête comme s’il faisait la recette d’un gâteau tout en discutant avec son chat Trafalgar. Higgins est un personnage haut en couleur qui ne laisse pas indifférent.

 Non je ne vous révèlerai pas la fin de cette histoire mais je vous conseille très fortement d’aller y mettre le nez dedans. Christian Jacq est un bon auteur. Il nous livre une histoire qui pourrait fort bien devenir un épisode de série TV. Le style est très fluide. Les personnages intéressants dans l’exploitation que l’on fait d’eux et attachants. On se prend au jeu de chercher à découvrir le tueur… J’ai beaucoup aimé ce roman ! Il me tarde d’avoir les autres tomes car il est évident pour moi que Higgins a su éveiller mon intérêt pour ses aventures. Un grand merci à Christian Jacq pour ce très bon roman.